24 000 ŒUFS PAR JOUR

Chaque œuf destiné à la consommation subit une série d’évaluations avant d’être expédié vers les multiples points de vente.

LIRE L'ARTICLE

PRODUCTION
SOPHISTIQUÉE

SOUS HAUTE SURVEILLANCE
UN PROTOCOLE
La production d’œufs chez les Gauthier s’apparente étrangement au fonctionnement d’une usine moderne où chaque étape de production s’inscrit dans un protocole scrupuleusement respecté. Comme une chaîne de production, les opérations débutent par des commandes ponctuelles de poussins, lesquels sont élevés dans un des bâtiments dédiés à cette fin et ce, jusqu’à ce que les volailles atteignent l’âge de la ponte.
CATÉGORIES DISTINCTES

Une fois l’âge adulte atteint, les volailles sont transférées par lots dans le bâtiment principal, lequel est entièrement automatisé pour la ponte. Elles sont catégorisées par groupe d’âge afin de bien contrôler la gestion de chacune. Les lots de pondeuses de un, six ou dix mois de vie active se comportent différemment l’un de l’autre, produisant des œufs de catégories distinctes. Pour assurer une homogénéité des œufs visant à rencontrer les exigences des clients, on doit ajuster rigoureusement l’alimentation.

#
32 000 PONDEUSES

Dans l’alimentation des poules pondeuses, il existe autant de recettes alimentaires que de probabilités. Dès qu’est décelée une simple anomalie dans les coquilles d’œufs, les rations sont aussitôt réévaluées pour tel ou tel lot de pondeuses, en fonction de leur âge, de la température extérieure, etc. Chez Ferme Clovis Gauthier & Fils, dans la province de Québec au Canada, on utilise pas mois d’une soixantaine de recettes de moulées distinctes pour les 32 000 pondeuses de la ferme.

#  
ALIMENTATION AUTOMATISÉE

Afin d’assurer une qualité absolue de l’alimentation du troupeau, l’entreprise a choisi d’investir dans sa meunerie pour la fabrication des moulées. Celle-ci, localisée au centre des bâtiments d’élevage, propulse via des canalisations souterraines et aériennes les différents lots de moulée vers les troupeaux d’élevage. Une mécanisation totalement automatisée permet d’atteindre une efficacité qui se traduit par le plus grand bien-être des volailles.

Ala ferme avicole des Gauthier, spécialisée dans la production et la commercialisation d’œufs, la journée débute vers 7h00 alors que les employés au classement et au poste de mirage entrent en fonction. Simultanément débute la récolte des œufs par catégorie d’âges des pondeuses, ainsi que le pré-classement qui s’effectue dans un bâtiment moderne et annexe aux poulaillers de ponte où logent quelque 32 000 pondeuses.

Cette opération de récolte d’œufs est totalement automatisée alors qu’une seule personne s’affaire à superviser l’arrivée des œufs dans la salle de pré-classement. Ces œufs sont par la suite mis en attente dans une salle réfrigérée d’où ils seront expédiés à l’extérieur dans une proportion de 30 %, le reste étant dirigé vers le poste de classement des Gauthier situé à quelques centaines de mètres seulement des sites de production.

#

Les œufs qui sont classés durant la matinée proviennent de la ponte de la veille, si bien que vers 11h30 en matinée toute cette opération est terminée et les œufs sont prêts à être expédiés. Durant cette matinée, on parvient à mirer et classer pas moins de 24 000 œufs et ce, six jours par semaine. L’opération de mirage et de classement s’effectue à une cadence de 7 000 œufs à l’heure; les œufs passent ainsi sous la loupe d’une petite équipe de trois personnes qui bénéficient d’équipements modernes.

Les œufs qui sont classés durant la matinée proviennent de la ponte de la veille, si bien que vers 11h30 en matinée toute cette opération est terminée et les œufs sont prêts à être expédiés. Durant cette matinée, on parvient à mirer et classer pas moins de 24 000 œufs et ce, six jours par semaine. L’opération de mirage et de classement s’effectue à une cadence de 7 000 œufs à l’heure; les œufs passent ainsi sous la loupe d’une petite équipe de trois personnes qui bénéficient d’équipements modernes.

La production d’œufs et plus spécifiquement sa commercialisation s’avère de plus en plus contraignant compte tenu des normes fédérales canadiennes qui sont les plus rigoureuses qui soient, ainsi que des lois impitoyables du marché du détail.

#

QUOTA DE PRODUCTION

Au Canada la production d’œufs est contingentée, c’est-à-dire que les producteurs sont soumis à une réglementation stricte qui porte sur l’offre et la demande. On produit donc en fonction de la consommation, ce qui permet de réguler les prix. Chez les Gauthier, le quota de production d’œufs atteint 32 000 pondeuses alors que le troupeau totalise 180 000 poules et poussins, dont 148 000 sont élevés pour le compte d’autres éleveurs.
#  
TRAÇABILITÉ

Toutes les opérations de la ferme, soit de l’élevage des jeunes poussins jusqu’à la livraison des œufs chez le marchand, sont informatisées et compilées. Peu importe l’année, les Gauthier sont en mesure de retracer les activités de l’entreprise, les recettes appliquées pour tel ou tel lot de pondeuses, et leurs œufs, du rayon de ponte jusqu’au client. S’ajoutent à cela les informations découlant des multiples observations des troupeaux et des œufs.