LE CORN BELT
AMÉRICAIN

Véritable paradis pour l’agriculture intensive avec une couche de terre
arable pouvant atteindre 1 mètre de profondeur et un climat à faire rêver.

LIRE L’ARTICLE

l’ILLINOIS,

L’ÉTAT DE PRÉDILECTION
150 000 km2 d’agriculture
La superficie ensemencée en maïs et soya des États-Unis avoisine à chaque année les 170 million d’acres (69 millions/ha) alors que plus de 50 % du maïs grain produit se retrouve dans les quatre états centraux que sont l’Iowa, l’Ohio et l’Indiana flanquant l’Illinois, lequel domine avec ses 28 000 000 d’acres (11 300 000 ha) en culture.
D’ENVERGURE FAMILIALE

Si la majorité des fermes du Corn Belt sont d’envergure familiale, elles comptent fréquemment plusieurs milliers d’acres chacune. Majoritairement planes et sans obstacles, on se permet d’utiliser des équipements de très grande capacité, défiant ainsi les caprices climatiques. Tout doit être ensemencé dans un temps record le moment venu. On ne force toutefois pas la chance en foulant un sol trop humide, tant aux semis qu’à la récolte.

PLUS DE 76 000 FERMES

L’Illinois est à ce point agricole qu’on y retrouve
à chaque carrefour des élévateurs à grain,
souvent gigantesques, des usines d’éthanol,
des postes de production de semences, des plans
pour fertilisants, des manufacturiers
d’équipements, et autant de points de services
agricoles que le nécessitent les 76 000 fermes
recensées de l’état.

UN INCROYABLE POUVOIR
ÉCONOMIQUE

Circuler sur les innombrables routes secondaires qui sillonnent l’Illinois permet de découvrir à quel point la puissance, ici verte, domine. Située à un peu plus de deux heures au sud de Chicago, la ville de Champaign, bien campée au centre de cet état légendaire, s’enorgueillit de la prestigieuse Université de l’Illinois fréquentée par quelque 42 000 étudiants. Cette municipalité, véritable centre névralgique, abrite 232 000 habitants et l’agriculture y est omniprésente. D’ailleurs, qui pense Midwest pense agriculture. Partout où porte le regard, les gris et bruns des sols, les verts et jaunes des cultures, selon les saisons, vous envahissent littéralement. Impossible d’y échapper.

Les sols de cette partie des États-Unis offrent un potentiel considérable avec un climat des plus propices, et donc des précipitations suffisamment abondantes pour procurer une assurance de hauts rendements. Ces sols profonds sont le résultat de la dernière glaciation qui couvrit progressivement le nord de l’Amérique, poussant une formidable couche de sédiments jusqu’au milieu du continent. Lors du retrait graduel des glaces au fil des millénaires, ces sédiments se stabilisèrent, formant aujourd’hui cette immense plaine fertile qu’est le Corn Belt et qui fait la richesse des États-Unis d’Amérique.

À elle seule, l’agriculture de l’Illinois génère annuellement plus de 9 milliards $ alors que la taille moyenne des fermes se situe à 1 500 acres (600 ha), étant pour la majorité de type familial. Il s’agit là d’une valeur fondamentale pour la grande majorité des Américains du nord du pays, principalement dans ces états centraux.

Cette puissante économie de production se voit grandement renforcée par l’agro-business qui s’est développé au fil des décennies. On dénombre plus de 950 entreprises de conditionnement et de transformation agroalimentaires qui génèrent à leur tour près de 13,4 milliards $. Pour le seul état de l’Illinois, c’est donc 22,4 milliards $ qui sont directement générés par l’agriculture, et c’est sans compter tous les services indirects y étant reliés. Par étonnant que dans ce Corn Belt, les panneaux réclames géants des autoroutes affichent abondamment des produits et services agricoles.

Le maïs et le soya sont sans contredit les deux cultures prédominantes avec 75 % des superficies cultivées en Illinois, ce qui explique les rotations courtes, lesquelles ne sont pas sans créer leur lot d’inquiétudes. Quoi qu’il en soit, les volumes produits et mis en marché sont colossaux alors que plus de 12,5 millions de tonnes métriques de soya et 53 millions de tm de maïs doivent être écoulées pour ce seul état producteur.

Les fermes agricoles du Corn Belt sont particulièrement bien outillées. La mécanisation et les technologies modernes trônent. De tels volumes de production requièrent toutefois des infrastructures adéquates et c’est là l’une des grandes forces des États-Unis d’Amérique. Le réseau routier est partout des plus performants, que ce soit le petit rang numéroté 1005 East ou l’autoroute 57, ce qui assure un va-et-vient rapide et sécuritaire vers les principaux terminaux et usines de traitements qui jalonnent les axes routiers stratégiques et les voies d’eau navigables. Le fleuve Mississipi, et ses principaux affluents que sont le Missouri, l’Ohio et l’Illinois reliant Chicago à St-Louis et drainant en son centre l’état de l’Illinois, permet d’évacuer tout ce volume vers le golfe du Mexique. Des ouvrages impressionnants sont aménagés sur les rives, et une multitude de barges y naviguent. Le Mississipi est donc l’artère vitale du Corn Belt américain, à laquelle est relié un réseau de voies ferrées aménagées spécifiquement pour desservir cette agriculture.

CARBURANT VÉGÉTAL

La production d’éthanol des États-Unis accapare à elle seule quelque 696 millions de tonnes métriques de matière première pour une production annuelle de 2,5 milliards de litres de carburant. C’est sans compter les autres carburants bios à base de soya, par exemple. À lui seul, l’état de l’Illinois compte 14 usines d’éthanol et 9 usines d’huile de soya directement sur son territoire, sans compter les nombreux autres complexes situés à proximité chez les états voisins.

L’AGRO-INDUSTRIE

Les joueurs majeurs de l’agro-industrie, tels les Dekalb, Pioneer, AgReliant, Cargill, Yara et tous les autres, ont depuis longtemps choisi de s’implanter de façon dominante dans cet état central du Corn Belt. La recherche y est omniprésente et le développement accéléré. En parallèle, les producteurs agricoles de cette région centrale demeurent très proactifs et arborent une fierté parmi les plus enviables.